Publicité comportementale illégale – Plaintes massives

14 organisations de défense des droits humains et droits numériques, coordonnées par Liberties, déposent simultanément des plaintes auprès des autorités nationales en charge de la protection des données personnelles concernant les techniques illégales utilisées par la publicité comportementale en ligne. Les pays concernés sont l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, l’Estonie, la Bulgarie, la Hongrie, la Slovénie et la République tchèque. Il s’agit de la troisième vague de plaintes depuis septembre 2018. Les deux premières avaient été déposées auprès des autorités de protection des données du Royaume-Uni et de l’Irlande.

Les cookies en cause

Cette technique requière une collecte massive de données personnelles, collecte effectuée généralement au moyen de mouchards (appelés joyeusement “cookies”) disséminés, l’air de rien, sur la grande majorité des sites internet dans le monde.

Par exemple “DoubleClick” de Google (ou “Authorized Buyers”), l’un des plus courants, est actif sur 8,4 millions de sites Web (source LQDN), et transmet les données personnelles illégalement récoltées à plus de 2000 entreprises.

informations : Liste de mouchards et de leurs activités intrusives

Cette technique, utilisée massivement par les GAFAM est en totale infraction au nouveau règlement sur la protection des données personnelles (RGPD) et pourtant nombre d’entreprises utilisent ces mouchards sur leurs sites, sans même se rendre compte de la violation grave des droits des internautes que cela engendre. Si les plaintes déposées dans neufs pays européens par ces 14 institutions contre cette pratique abouti, elles pourraient bien être touchées, elles aussi, par les effets juridiques de cette violation, même si les principales visées sont celles à l’origine de ces algorithmes et à qui les données collectées sont destinées.

Peut-on se protéger de ces mouchards ?

Du côté des utilisateurs, il existe plusieurs solutions pour bloquer les activités intrusives de ces petits logiciels espions, nous en relevons quelques unes sur notre page dédiée à ce problème. Reste que le comportement des internautes est le plus efficace barrage à cette violation grave de notre intimité, en particulier en ne se laissant pas attirer stupidement par la gratuité et la facilité offerte par ces “cookies” dans la construction de nos sites internet.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*