Zuckerberg muet concernant le croisement des données avec Whatsapp

Lors de l’audience au parlement Européen ce 22 mai dernier à Bruxelle, le patron de Facebook a refusé de répondre à la question concernant l’utilisation des données personnelles récupérées par sa société fille Whatsapp.

Whatsapp, “le détrousseur” de données personnelles aux ordres de Facebook.

Achetée en 2014 pour 22 milliards de dollars, cette société a permis au groupe Facebook de s’introduire insidieusement dans plus d’un milliards de foyers dont beaucoup n’étaient pas présents sur Facebook et croyaient ainsi être à l’abri de ce prédateur numérique. Grave erreur !

La maison mère, Facebook, s’est vu condamnée en 2017 pour avoir trompé l’organe de régulation au sujet de l’objectif de ce rachat (Whatsapp ne devait avoir aucune liaison avec Facebook), ce qui lui a permis d’obtenir l’aval Européen pour cette opération, et ainsi de pouvoir pomper avidement les données personnelles des utilisateurs de la messagerie grâce, en partie, aux possibilités presque illimitées de l’application à se servir dans vos appareils mobiles.

Dans cette même audience, M. Zuckerberg affirme que Facebook sera conforme au nouveau règlement Européen en la matière (RGPD)!

On se demande bien comment… ou plutôt, quel sera le nouveau tour de passe-passe que ce groupe va nous sortir pour arriver à faire croire que les utilisateurs seront totalement maîtres de leurs données personnelles et qu’ils pourront avoir toute connaissance, et en détail, comme le précise le règlement, des données collectées, de leur usage prévus, etc, etc … (voir RGPD)

Lorsqu’on sait la complexité que cela représente pour une simple société souhaitant collecter un nom et un prénom lié à un service, et que Facebook, tout comme Whatsapp, refusent systématiquement de donner ces informations lors d’ordonnances juridiques, voilà un défis que même le grand Houdini aurait la plus grande peine à relever.

A l’instar des députés Européens, sortis très déçus de la prestation de “figuration” à laquelle s’est adonné le patron du groupe, on se demande combien de temps il faudra encore pour que les utilisateurs de ces applications se rendent compte à quel point ces géants ne voient en eux qu’une matière première à vider jusqu’à la dernière goutte.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*