Le “modèle obscure”, pour capturer les internautes

“Mais qu’est-ce que j’étais donc venu faire sur cette page internet ???”

Qui ne s’est jamais posé cette question ? On vient sur internet pour voir un “fil Facebook”, ou une vidéo sur Youtube ou Netflix, et sans s’en rendre compte, après un moment, on se retrouve avec des éléments n’ayant plus grand chose à voir avec ce qu’on était venu y chercher.

Persuasive Technology

Cet état de chose n’a rien à voir avec le hasard, ou une erreur de “clic”, il s’agit d’une technologie de captage d’attention développée méticuleusement dans le but de vous garder un maximum de temps sur la plateforme sur laquelle vous vous êtes rendu. Le but étant double : vous garder en ligne pour vous faire ingérer des informations, commerciales ou autres, choisies par la plateforme, et d’autre part pour mieux connaître vos goûts, préférences, réactions, …

Le collectif “Designers Ethiques” (designersethiques.org) soulève le problème et montre du doigt principalement le groupe Facebook, avec son “fil” d’informations, ainsi que NetFlix et Youtube avec leur fonction de “Auto Playing”. Sans oublier Google ou Twitter, bien que leurs design de captation soit moins flagrant que pour Facebook ou Youtube qui, au passage, appartient au groupe Google et partage ses informations avec Facebook, entre autres…

L’économie de l’attention

Ce modèle vaut de l’or, et ces algorithmes “capteurs d’attention” sont sous le contrôle d’entreprises très puissantes (les GAFAM), et leur permet de maximiser leurs profits au détriment des usagers.

Cette méthode de “modèle obscure” contrevient bien sûre aux nouvelles réglementations sur la protection des données personnelles, mais, en plus de manipuler les utilisateurs, elle peut également s’avérer néfaste pour l’être humain dans la mesure où son “temps de cerveau disponible” n’est plus sous son contrôle et que ce qu’il va décider ou faire n’est plus véritablement dans son intérêt.

Le collectif dénonce donc cette pratique obscure pratiquée depuis des années par les géants comme Facebook, mais propose également des solutions de design “éthiques” avec une méthode pour «savoir si le design attentionnel mis en place dans une application est soutenable d’un point de vue éthique».


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*