LES MOUCHARDS ET TRACKERS

Si on veut résumer qu’est-ce qu’un mouchard, on peut dire qu’il s’agit d’un élément caché, intrusif, et n’ayant aucune utilité dans l’opération en cours, sinon de voler le visiteur de la page infectée.

Une page Internet est construite à partir d’un code, généralement “HTML”, qui récupère des informations, localement dans l’ordinateur ou sur des machines distantes, et les mets en page pour qu’elles soient visibles pour l’internaute. Ce code HTML offre une très large palette de fonctions, et certaines d’entres elles ne sont pas affichées sur l’écran.

Le programmeur peut donc faire effectuer des opérations à votre ordinateur et ne montrer que le résultat à l’écran. Les prédateurs numérique utilisent ces astuces pour ordonner à votre machine des opérations qu’elle ne vous montreront jamais, à moins d’avoir des outils logiciels permettant de les détecter.

Les mouchards sont donc des parties de code qui s’insinuent dans une page d’un site Internet et s’activent dès son chargement.

Comment ces mouchards peuvent-ils être ajouté dans une page internet ?

Là encore, le mot “gratuit” produit toute sa puissance. Il existe en effet un monde incalculable d’outils “gratuits” pour construire ou agrémenter son site Internet. Par exemple montrer géographiquement son magasin sur une carte, suivre les habitudes des visiteurs du site, leur donner accès à votre page Facebook, utiliser un Cloud ou des services de stockage distants, …

Tout ces outils “gratuits” cachent presque toujours un code espion qui va délester les visiteurs d’une partie de leur vie privée à leur insu. Mais c’est tellement plus simple de prendre un outil déjà tout fait plutôt que de dépenser temps et argent pour avoir un outil “propre” !

Par exemple, la plupart des sites internet utilisent l’outil de statistique des visites offerts par le très généreux Google (Google analytics). Ils ne savent peut-être pas que le simple fait de “sous-traiter” cette opération à Google lui permet de récupérer des informations précieuses à son profit ?

Les concepteurs de tels sites et applications ne sont alors rien d’autre que des complices dans cette pratique illégale de vol de données personnelles.

Les médias (magazines, informations,…) sont les plus dangereux

Et  oui, le plus triste, c’est que se sont les entreprises les plus à même de faire des sites propres qui utilisent en masse ces parasites intrusifs, tout particulièrement les médias (journaux, chaines de télévision, producteurs de films, de musiques,…).

Plus de 2300 mouchards 5000 Trackers (même technologie que les mouchards, mais destinés essentiellement à informer sur les pages visitées) infectent actuellement une grande partie des sites Internet et transforment ce monde connecté en véritable “traquenard”.

Facebook connect, le plus intrusif et dangereux des mouchards

Le mouchard considéré comme le plus puissant et le plus intrusif est le nommé “Facebook connect”. Il se cache derrière le bouton “j’aime” et sous l’icône de connexion à Facebook.  Plus de détails

Liste des mouchards les plus courants et leurs activités